Home Carousel La cave de Natasha Preston.

La cave de Natasha Preston.

written by La Vie Couleur Jade 20 mai 2017

Auteur: Natasha Preston

Edité chez: Hachette Jeunesse

Publié en: Avril 2017

Mon résumé:

La cave raconte l’histoire de Summer, une adolescente avec une vie somme toute banale: des parents, un petit copain, des amis… Un soir, alors qu’elle est sur la route d’un concert, Summer se fait kidnapper. Enfermée dans une cave avec trois

autres filles, elle va devoir survivre entre les mains d’un homme déséquilibré, maniaque et portant une étrange passion pour les fleurs. Renommées Lilas, Rose, Iris et Violette, les quatre jeunes femmes vont devoir se soutenir en espérant pouvoir sortir de cet enfer. Enfin, ça n’est peut-être pas la volonté de chacune d’entre elles…

Mon avis:

Une histoire de kidnapping avec un ravisseur complètement tordu, il n’en fallait pas plus pour attirer mon attention! Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que les thrillers font partis de mes lectures de prédilection et que j’aime d’autant plus quand l’auteur prend le soin de bien travailler la psychologie du tueur. Hors, c’est en grande partie pour cela que j’ai été très déçue par ce livre.

Alors que Chattam et Thilliez sont parmi mes auteurs préférés, La cave est loin des thrillers les plus frissonnants que j’ai pu lire. Pour autant, cela peut paraître normal puisqu’il s’agit d’un roman plus ciblé jeunesse/ados, à mon sens. Mon état d’esprit est descendu crescendo lors de ma lecture: j’ai été assez emballée au commencement, puis au fur et à mesure que j’avançais dans l’histoire je perdais de mon entrain, malgré quelques bonnes surprises. L’écriture est assez simpliste, certains passages m’ont même un peu agacée car mal écrits avec beaucoup de répétitions. Ces maladresses-là étaient surtout présentent lors du point de vue du ravisseur, ce qui explique peut-être la volonté de l’auteur de retranscrire son état mental perturbé à travers une écriture tout aussi désorganisée? Mais si c’est le cas, c’est bien pensé mais cela n’a pas fonctionné avec moi.

En revanche, j’ai beaucoup apprécié que le point de vue de Trèfle, le tueur/ravisseur, soit présent. C’est là que la chose est frustrante pour moi: en incluant ce point de vue, l’auteur avait en main l’occasion de faire quelque chose de très intéressant. Mais à force de lire ce genre de livres, j’ai bien compris qu’il était très difficile d’entrer dans la tête d’une personne aussi perturbée qu’un tueur en série (par exemple) et bien souvent les auteurs se cassent les dents. Malheureusement, je trouve que c’est ce qu’il s’est produit avec Natasha Preston… Le fait que l’on suive également Lewis, le petit ami de Summer durant tout le long de ses recherches pour la retrouver est intéressant. En fait, l’idée qu’à eu l’auteur de nous permettre de suivre tous les « camps » impliqués dans la disparition de Summer est brillante (victimes, proches des victimes, ravisseur, force de polices…). Malheureusement elle ne l’a pas maniée correctement selon moi.

Tout au long de l’histoire, Natasha Preston intègre des flash-backs qui nous permettent de mieux comprendre les relations entre les personnages (entre Summer et Lewis par exemple). Là aussi, il s’agit d’une bonne initiative, pourtant certains passages étaient à mon goût inutiles et un peu ennuyeux. Certains d’entre eux concernent le passé de Trèfle et une fois de plus l’auteur n’a pas été au bout des choses, je n’ai pas trouvé la psychologie du personnage assez étudiée.

Concernant la fin du livre, sans spoil: je l’ai trouvé bâclée, comme si elle n’était pas jugée importante. Pourtant, c’est avec ce genre de dénouement justement que l’auteur répond aux questions de ses lecteurs. Hors, dans ce cas-là je suis restée sur ma faim…

En résumé:

Vous l’aurez compris, La cave est loin d’être un coup de cœur. Pour autant, je vous rappelle que je lis beaucoup de thrillers, d’auteurs confirmés dans ce style littéraire. Cela ne veut donc pas dire que ce livre ne vous plaira pas! Au contraire, sur la blogosphère beaucoup de lectrices ont craqué pour ce livre. Je me suis peut-être juste lancée dans un livre qui ne pouvait que me décevoir étant donnée mes lectures habituelles!

Leave a Comment