Home Thrillers - policiers Chiens de sang de Karine Giebel.

Chiens de sang de Karine Giebel.

written by La Vie Couleur Jade 22 octobre 2016

Auteur: Karine Giebel

Edité chez: Fleuve éditions

Publié en: Novembre 2008

Résumé: 

Courir ; toujours plus vite. Plus loin. Fuir la mort qui plane au-dessus d’eux ; oiseau de proie aux ailes gigantesques dont l’ombre les dévore déjà. Diane a choisi la fuite. D’instinct. Elle sait qu’ils sont derrière. Juste derrière. Avance minime, infime. Comme son espérance de vie, désormais. Pourtant, elle marche. Pourtant, elle veut vivre. Rémy avance. Avec le poids de la peur qui comprime son cœur. Le poids de la fatigue, comme un boulet enchaîné à ses jambes. Il devrait être ailleurs, en ce moment même. En compagnie de sa femme et de sa fille. Mais non, il est là, errant dans ces bois inhospitaliers, avec ces inconnus qui fuient comme lui. Il est devenu une proie. Rien qu’une proie. Il n’existe plus. Déjà mort. Alors, pourquoi a-t-il aussi peur ? Le monde est ainsi fait, qui ne changera jamais. Les chasseurs d’un côté, les proies de l’autre.

Mon avis:

Etant un peu noyée dans les bouquins que je dois lire pour les cours en ce moment, j’ai fait une courte pause avec ce petit thriller. Mon avis est un peu mitigé mais ce qui est sûr c’est qu’il ne m’a pas laissée de marbre!

Karine Giebel nous invite ici à découvrir les aspects les plus sombres de l’humanité. Ce livre m’a beaucoup fait penser aux films American Nightmare. Une partie de chasse sous le couvert de deux histoires différentes avec deux personnages principaux tout aussi différents: Diane, photographe et Rémy, SDF. Tout au long de l’histoire j’ai eu l’impression de fuir à leurs côtés. Une fois de plus Karine Giebel manie le suspens avec une main de maître, nous faisant espérais jusqu’au bout. Mais je commence à connaître l’auteur alors certaines finalités ne m’ont pas étonnées! Noire jusqu’au bout la Karine! L’intrigue principale est bien trouvée, certains personnages sont attachants et d’autres repoussants; abjects… Bref, des émotions, c’est ce que m’a procuré ce thriller.

Néanmoins, je commence à trouver que les personnages de l’auteur se ressemblent beaucoup à travers les romans. L’écriture de l’auteur m’a parfois donné envie d’arrêter ma lecture ou du moins de faire une pause: trop de phrases courtes et de clichés, d’expressions vues et revues. Là où j’ai envie d’être en plein feu de l’action l’auteur m’impose des flash-back et des jérémiades dont je n’ai pas toujours vu l’intérêt… Dommage, car cette chasse à l’homme m’a rapidement rendue accro !

Un bon fil conducteur donc mais je pense que je fais une saturation de l’auteur, j’en ai sûrement trop lu ces derniers mois! Si au contraire vous n’avez pas encore fait une indigestion de Giebel comme moi, je vous le conseille!

Leave a Comment